Subvention du programme de coopération bilatérale Québec-Sénégal du MRIF pour le professeur Richard Hotte

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Savoir Affaires Abitibi-Témiscamingue et Nord-du-Québec : une semaine d’idéation sous le thème Allons vers l’avenir – Nikan ijaten

Pour diffusion immédiate

Québec, le 26 février – Le professeur Richard Hotte, du Département Science et Technologie et titulaire de la Chaire de recherche UNESCO en système intelligent d’apprentissage repensé pour tous (UNESCO Chair for Global Smart Disruptive Learning (GSDL)), vient d’obtenir une subvention de recherche au montant de 8 500 $ à la suite de l’appel à projets 2020-2021 du programme de coopération bilatérale Québec-Sénégal du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) pour assister la recherche terrain en cours pour le projet Beyrey (Savoir en songhaï).


Universités - Subvention du programme de coopération bilatérale Québec-Sénégal du MRIF pour le professeur Richard Hotte

Cette recherche terrain, menée par l’étudiant Alhoudourou Almaimoune Maïga dans le cadre d’une recherche doctorale, est coencadrée par les professeurs Gaoussou Camara de l’Université Alioune Diop de Bambey du Sénégal, et Richard Hotte. Elle s’intitule « L’influence des TIC dans la gestion durable des conflits et développement local : quel outil d’apprentissage pour les jeunes en zone de conflits? ».

Cette subvention s’inscrit dans le cadre d’une convention de coencadrement de thèse entre l’UADB et l’Université TÉLUQ conclue grâce au concours du Service du développement et de l’avancement universitaire.

Résumé du projet Beyrey
Inscrit dans le cadre du projet Apprentissage médié par l’intelligence de la Chaire UNESCO en GSDL, le projet Beyrey vise l’élaboration d’un curriculum de cours adaptés au contexte local et intégrés dans un parcours pédagogique basé sur des activités tirées de pratiques locales et satisfaisant aux objectifs d’apprentissage de communautés cibles. Les thématiques concerneraient la santé alimentaire, la protection de l’environnement, la compréhension des mathématiques en langues locales, l’apprentissage de métiers, l’apprentissage de langues étrangères comme le français et l’anglais, les histoires du terroir, etc. Ce curriculum devrait permettre d’ouvrir la communauté à des savoirs multiples, de donner un espace d’expression à des valeurs culturelles locales par les activités pédagogiques adaptées et les langues locales.

Pour atteindre ce but, le projet consiste en un travail de terrain qui vise l’adhésion de la communauté cible au projet d’une part, et une prise en compte de ses attentes et besoins réels en matière d’éducation pour ses enfants, d’autre part. La démarche consiste à vérifier la valeur des données avec les réalités locales après un premier traitement et valider les résultats découlant des analyses de ces données qui vont guider la conception du modèle de connaissances à intégrer au système d’apprentissage mobile. 

L’Université TÉLUQ
Créée en 1972 et composante du réseau de l’Université du Québec, l’Université TÉLUQ est le seul établissement d’enseignement universitaire francophone en Amérique du Nord qui se consacre à la formation à distance. Pionnière et leader de ce mode de formation, elle offre plus de 100 programmes et 400 cours aux premier, deuxième et troisième cycles. Par son accessibilité au savoir, l’Université TÉLUQ permet chaque année à quelque 18 000 étudiants de conjuguer les études universitaires avec leurs projets personnels et professionnels.

– 30 –

Source :
Denis Gilbert
Service des communications et des affaires publiques
418 657-2747, poste 5282
1 800 463-4728, poste 5282
denis.gilbert@teluq.ca 

Suivez-nous
www.twitter.com/teluq
www.teluq.ca/facebook

La source officielle de cet article : TÉLUQ

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password