Entre cuisine et danse avec ses enfants, Teddy Riner poursuit ses entraînements

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
entre cuisine et danse avec ses enfants, Teddy Riner poursuit ses entraînements pendant le confinement

« Il faut être conscient que beaucoup perdent la vie (…) Il faut vraiment faire les choses sérieusement, rester à la maison et rendre un bel hommage à tout le corps médical », insiste le judoka français, qui reste motivé malgré le confinement.

Parmi les sportifs de haut niveau confinés chez eux, le judoka Teddy Riner fait comme tout le monde : il prend son mal en patience. Le double champion olympique continue de s’entraîner seul à domicile, conciliant culture physique et vie de famille, tout en postant des conseils pour le grand public sur les réseaux sociaux.

« Le fauve il est là, il n’attend que ça ! Mais il se prépare… » Comme toujours, Teddy Riner garde le sourire. Le judoka n’est pas loin de tourner comme un lion en cage mais il bénéficie d’une salle de musculation à domicile. Pour lui, le plus important c’est que la décision du report des Jeux olympiques soit intervenue assez vite : « C’est pas plus mal que ça soit reporté, ça donne les mêmes chances à tous pour pouvoir bien se préparer. Tout le monde le sait, c’est tous les quatre ans, c’est un évènement à part, on n’a pas envie de le louper donc il faut vraiment laisser le temps à chaque sportif de pouvoir avoir 100% de ses moyens pour aller chercher une médaille. »

Ce report tombe même plutôt bien car le double champion olympique des lourds a encore quelques kilos à perdre. « Franchement au niveau poids, je suis nickel. Je continue ma descente tranquillement. J’suis pas trop mal franchement, il me reste quatre, cinq kilos à tenir sur un an donc c’est vraiment pas mal. Je suis plutôt content », explique-t-il.

Mais pour Teddy Riner, comme pour l’immense majorité des sportifs confinés, ces problèmes de préparation sont à relativiser : « Il faut être conscient que beaucoup perdent la vie, beaucoup sont dans de beaux draps. Il faut vraiment faire les choses sérieusement, rester à la maison et rendre un bel hommage à tout le corps médical qui se bat pour nous au quotidien. Ils sont en première ligne, il ne faut pas l’oublier ! » insiste-t-il.

Teddy Riner s’entraîne seul mais profite aussi de sa famille, avec deux activités principales : la danse et la popote. « Avec les enfants, on écoute pas mal de musique, on danse pas mal. On met la musique et on ne fait que danser. Je découvre mes enfants dans la danse, c’est cool, confie le père de famille de 31 ans. « Ce qu’on aime bien faire aussi c’est la cuisine tous ensemble », ajoute-t-il.

Et après ? Le judoka a déjà une petite idée de ce qu’il fera lorsque le confinement sera terminé : « Je crois que c’est d’être en famille, avec toute la famille. Les cousins, les oncles, les tantes, les grands-parents, c’est de faire une grosse fête. Et puis sinon, pour être plus global, c’est… rester dehors ! Parce que parfois, on a juste envie d’aller se balader, voire autre chose que les mêmes paysages tous les jours. Mais il faut s’accrocher, il faut rester sérieux, c’est tout. »

Le colosse de l’équipe de France de judo garde donc le moral et un esprit positif mais ne se projette pas au delà de 2021. Il n’est pas question, pour le moment, d’évoquer Paris 2024.

Source du contenu

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password