Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Avec ses AirPods, Apple a pris d’assaut le marché des casquestrue wireless, en y ajoutant une petite dose de magie, de facilité de configuration et d’ergonomie bien étudiée. Tant et si bien que lesAirPodsetAirPods Pro dominent désormais ce segment en matière de volume. Après quelques atermoiements, le géant de Cupertino se tourne vers un nouveau marché, celui des casques circum-auraux à réduction de bruit active (ANC). Une contrée déjà largement peuplée, et dominée par Sony et Bose.

Portée par des rumeurs dès 2018, la contribution d’Apple a suscité beaucoup d’attentes plus ou moins folles, nourries par des dépôts de brevets laissant espérer des interfaces tactiles, des capteurs divers et variés. Connaissant le géant de Cupertino, il était évidentque ce casque revisiterait l’existant, redéfinirait certaines attentes et serait résolument haut de gamme. Lancés en décembre dernier, mais disponibles au compte-goutte, les AirPods Max sont là, et nous les avons testés au fil d’une quinzaine de jours. Nous ont-ils séduit? Sont-ils à la hauteur? Et surtout, question essentielle: valent-ils leur prix?

Matériaux haut de gamme, et finition impeccable

Au sortir de la boîte, les AirPods Max en imposent. Bleu ciel, rose, vert, gris sidéral ou argent, ils respirent la qualité et la solidité. Si tout le monde n’appréciera pas leur design, et notamment le filet aérien en tissu maillé qui sert à amortir le contact du casque sur le sommet du crâne, il est indéniable qu’Apple a réussi un bel ouvrage.

Là où la vaste majorité de la concurrence opte pour du plastique (de qualité), Apple a décidé de choisir des matériaux plus nobles et plus flatteurs à l’œil. Ainsi, les arceaux en acier sont à la fois beaux, solides et ingénieux, puisqu’un système de pistonpermet d’ajuster la taille du casque à la tête de son porteur sans pièces mobiles extérieures. Pas de cheveux coincés ou arrachés, donc.

Les écouteurs sont en aluminium anodisé, solides et jolis. Ils remplissent leur rôle en recouvrant totalement l’oreille, sans l’écraser.

Evidemment, le choix de ces deux métaux a un impact direct sur le poids de l’ensemble. Les AirPods Max sont bien plus lourds que les casques équivalents de Bose ou Sony. C’est même le casque le plus lourd que nous ayons testé. A 386g, il pèse bien plus que leSony WH-1000XM4et ses 264g.

Heureusement le poids est bien réparti sur le sommet du crâne. Le filet assure parfaitement bien son rôle, il répartit le poids agréablement, et ne tient pas chaud comme le font les rembourrages habituels des casques d’autres marques. Les coussinets en mousse à mémoire de forme des oreillettes absorbent bien la pression latérale. Ils assurent d’ailleurs une très bonne isolation passive vis-à-vis des bruits environnants. Précisons également qu’ils cohabitent sans encombre avec des branches de lunettes. Le seul défaut qu’on leur trouve est qu’ils isolent tellement bien que vous pourrez avoir chaud au bout de quelques heures d’utilisation. Vraiment chaud.

Actualités - Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Au point d’ailleurs que nous avons observé la formation de gouttelettes à l’intérieur des oreillettes, en-deçà des coussinets, alors que nous utilisions les AirPods Max à notre bureau depuis deux ou trois heures sans interruption, mais sans faire de sport non plus. Nous attendons des retours d’Apple sur ce point pour savoir si cette condensation peut porter préjudice à l’électronique du casque.

Actualités - Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Minimalisme et ergonomie magistrale

Un souci réel de design dont on ignore le potentiel négatif mais qui ne peut pas faire oublier la réussite ergonomique que sont les AirPods Max, par ailleurs. Comme souvent, Apple a réussi à aller au plus simple.

Tout commence évidemment avec la configuration. Elle se résume à approcher le casque de l’iPhone et à suivre quelques étapes. Cela ne devrait pas vous prendre plus de quelques minutes, sauf si vous rejouez les animations explicatives. La puce H1 est évidemment derrière ce petit tour de magie. A noter que sur Android, l’appairage demandera un peu plus de manipulation et de temps, mais fonctionnera très bien également. Nous vous recommandons toutefois d’opter pour une des applications tierces développées pour les AirPods, elles vous donneront accès à une détection facilitée, à quelques informations en temps réel, ou à l’accès à Google Assistant en lieu et place de Siri.

Evidemment, sur iOS, iPadOS ou même macOS, c’est l’assistant d’Apple qui se manifestera. Puce H1 oblige, les AirPods Max sont compatibles avec le célèbre«Dis Siri», il ne sera donc pas nécessaire d’utiliser un des deux boutons intégrés sur l’écouteur droit du casque.

Le premier bouton, le plus large, permet de choisir entre les trois modes sonores: réduction de bruit active activée, désactivée ou mode transparence.

Le second bouton n’en est pas un. Apple a eu la bonne idée d’utiliser la couronne digitale introduite avec l’Apple Watch. Elle permet de facilement régler le son en la faisant tourner, de lancer ou c’arrêter la lecture, de passer un morceau, de revenir en arrière, en fonction du nombre de pressions. C’est bien plus pratique et réactif qu’une surface tactile, qu’on n’est jamais certain de saisir correctement.

Actualités - Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Un casque encombrant et une Casepas si Smart

Si le design retenu par Apple est plaisant et offre une bonne rigidité, qui lui permet de bien s’équilibrer et de peser équitablement sur votre tête, il souffre toutefois d’un défaut, qui devient flagrant quand vous souhaitez le ranger. Contrairement, à certains de ces concurrents, il n’est pas possible de le plier pour qu’il prenne moins de place, il reste donc plutôt encombrant.

C’est à ce moment qu’on se frotte aussi à la boîte de rangement des AirPods Max. Lors de leur annonce, Apple avait évoqué une mystérieuse Smart Case qui accompagnerait son casque haut de gamme. Elle devait lui permettre de le mettre en veille profonde et, selon toute logique, de le protéger pendant le transport.

On est dubitatif sur sa capacité à protéger ce casque qui vaut tout de même 629 euros. On ne se voit pas glisser les AirPods Max dans un sac à dos, même protégé de la sorte. L’arceau en tissu maillé n’est pas protégé d’un éventuel accroc. Pas plus qu’il ne l’est de la saleté qu’on trouve toujours dans un sac. Tandis que les mini sacoches qui recouvrent les écouteurs ne les protégeront évidemment pas d’un choc un peu sévère en cas de chute. On a beau chercher, on ne comprend pas pourquoi Apple n’a pas fait mieux sur ce point. Mieux vaudra garder votre casque autour du cou…

En revanche, pour la partie veille, il semble que cette «coque» au design si spécial tienne parole. Elle permet d’éviter instantanément que les AirPods Max restent allumés et cherchent à se connecter à un appareil.

Rappelons que le nouveau casque d’Apple utilise différents capteurs. On les trouve à l’intérieur des écouteurs pour détecter la présence de vos oreilles, ils permettront de couper la musique dès que vous l’ôtez de votre tête. Il y a également un gyroscope utilisé pour gérer la spatialisation du son en fonction des mouvements de votre tête. Enfin, un accéléromètre sert notamment à confirmer que le casque n’est pas posé sur un coin de table, abandonné. Si c’est le cas, les AirPods Max se mettront en veille au bout de quelques minutes. Toutes ces précautions et cette intelligence sont nécessaires car Apple n’a pas intégré de bouton Marche/Arrêt à son casque.

Autonomie: une promesse tenue mais pas de record

De facto, au quotidien, l’expérience en est fluidifiée. Cependant, nous avons remarqué que quand on n’utilise pas la Smart Case, quand on pose les AirPods Max quelques heures, sans les ranger, le niveau de charge de la batterie diminue. Au cours d’une nuit, nous avons ainsi perdu, sans qu’on sache trop pourquoi, entre 5 et 10% de charge. Mieux vaudra donc prendre le réflexe d’utiliser la sacoche pour remiser les AirPods Max, même si vous pensez vous en resservir un peu plus tard.

Heureusement la recharge, via le câble Lightning vers USB-C fourni, est assez rapide. En une quinzaine de minutes, vous gagnez de quoi tenir trois heures environ. Evidemment, il est possible de continuer à utiliser le casque pendant qu’il recharge si le câble que vous utilisez est assez long pour assurer votre confort.

Quoi qu’il en soit, avec la réduction de bruit active allumée, nous avons relevé une autonomie de 20h54, soit presque une heure de plus que ce qu’Apple promet pour ses AirPods Max. Quand on désactive la réduction de bruit, l’autonomie est meilleure, à 22h55, sans être colossale.

Si les promesses sont tenues, et si les performances sont honorables, il est en revanche certain que les AirPods Max ne remportent pas la palme de la meilleure autonomie, loin s’en faut.

Ainsi dans sa catégorie, avec la réduction de bruit active, il est presque 16% moins autonome que les casques concurrents que nous avons testés depuis un an. Devant lui, avec presque cinq heures supplémentaires d’autonomie, on trouve leMarshall Monitor II ANC, dont nous saluions l’autonomie au moment de notre test. Plus loin encore, avec presque sept heures de mieux, c’est leSony WH-1000XM3qui le domine. Enfin, l’évolution de cet excellent casque, leWH-1000XM4, met tout le monde d’accord avec plus de 15h d’autonomie en plus. C’est le casque de cette catégorie le plus endurant que nous ayons testé.

Si l’infographieci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

A noter que si on compare les autonomies avec la réduction de bruit active… désactivée, la différence se creuse encore plus. Les AirPods Max sont alors 49% moins endurants que leurs concurrents testés ces 12 derniers mois…

Au moins deux explications à cette grosse différence. La première, la capacité des batteries des AirPods Max est moins bonne, tout bêtement. La seconde, la réduction de bruit active d’Apple consomme assez peu d’énergie supplémentaire, le delta entre les deux autonomies est donc minime si on compare celui affiché par ses concurrents.

Autrement dit, les AirPods Max offrent une autonomie qui devraient vous permettre de tenir une journée sans encombre, de survivre en musique à des vols transatlantiques longs et bruyants. En revanche, mieux vaudra lui offrir une petite recharge si vous visez les antipodes…

Un son incroyablement précis, impressionnant mais perfectible

Abordons maintenant un des points essentiels, celui de la qualité sonore. Apple a présenté ses AirPods Max comme étant «haute fidélité». Cette appellation renvoie à un grand fantasme qui recouvre de multiples réalités, de prix (bien plus élevés que ceux de ce casque Apple), d’exigences, et d’attentes.

Avant de parler de la qualité sonore à proprement parler, abordons deux points. Le premier, les AirPods Max ne supportent aucun codechi resclassiques. Ils misent tout sur l’AAC, et donc offriront au mieux un accès au format Apple Digital Masters.

Deuxième point, ils privilégient clairement la connexion Bluetooth, dont nous n’avons eu à nous plaindre. Néanmoins, pour les puristes, l’absence d’une prise jack pourrait être rédhibitoire.

Toutefois, il est possible de passer le son en «filaire» depuis votre iPhone. Ce n’est pas forcément facile, et pas gratuit non plus. En plus de l’adaptateur Lightning vers mini-jack (femelle) vendu une dizaine d’euros, il vous faudra acheter un câble Lightning vers mini-jack (male), de 1,2m et vendu 39 euros sur le site d’Apple. On a déjà vu plus simple…

Actualités - Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Quoi qu’il en soit, en utilisation Bluetooth, les AirPods Max se montrent très convaincants. La puce H1, présente dans chacun des écouteurs, règne sur les performances de ce casque avec un résultat impressionnant.

Tout comme sur les AirPods Pro, qui utilisent la même puce, la réduction de bruit active est vraiment bluffante. L’isolation naturelle des écouteurs facilite grandement le travail de la puce H1, qui utilise quatre microphones. Trois sont tournés vers l’extérieur pour capter les sons environnants à contrebalancer. Un dernier micro prend le son que votre oreille perçoit afin d’équilibrer l’effet de réduction ou l’effet de transparence. Dans les deux cas, Apple réussit à supprimer (ou en tout cas à fortement réduire) les bruits parasites gênants (moteurs, crissements de rails, etc.) tout en atténuant les voix sans les bloquer totalement. Ce qui vous permet de réagir si quelqu’un s’adresse à vous. C’est indéniablement une des meilleures réductions de bruit du marché, si ce n’est la meilleure, à l’heure actuelle. Le travail d’Apple est remarquable en l’espèce.

Cependant deux fonctions nous ont particulièrement impressionnés – et toutes deux reposent évidemment sur lecomputational audioet la puce H1. La première est l’égalisation adaptative. Il s’agit pour le casque d’Apple de mesurer le signal qui est envoyé vers vos oreilles et de jouer sur les fréquences moyennes et basses en temps réel afin d’ajuster le rendu sonore en fonction de la façon dont les AirPods Max couvrent vos oreilles. Cela assure que le casque s’adapte à vous, au fait que vous portiez des lunettes, des cheveux épais, courts, etc.

La seconde fonction, également présente sur les AirPods Pro, mais renforcée par l’isolation passive d’un casque circum-auriculaire, est la spatialisation du son. Capables d’assurer un son 5.1, 7.1 ou Dolby Atmos, les AirPods Max produisent un effet d’espace assez incroyable, plus d’une fois nous nous sommes retournés quand un bruit paraissait provenir de derrière nous. Le fait que cette répartition du son s’adapte aux mouvements de la tête est également assez bluffant, renforçant l’immersion sonore dans les applis et films compatibles, évidemment.

Actualités - Test des Apple AirPods Max : une finition d’exception, un son remarquable, mais à quel prix !

Mais quid de la qualité audio? Comme souvent, Apple ne s’est pas contenté de prendre des composants vendus par les fabricants. Ses ingénieurs ont conçu et développé le casque, les écouteurs embarqués -qui mesurent 40 mm-afin de produire un son donné pour être équilibré. Avec une telle taille la quantité d’air déplacée est appréciable, le son y gagne.

Ce travail de développement etde R&D, explique peut-être le prix des AirPods Max. Le choix systématique de matériaux coûteux et «premium» aussi. Outre l’acier et l’aluminium, Apple a opté pour des aimants en néodyme, chers, qu’on trouve aussi dans les meilleurs modèles concurrents que nous avons testés. Ces aimants sont en effet plus légers et performants.

Si l’infographieci-dessus ne s’affiche pas, cliquez ici.

Comme le montre les deux courbes ci-dessus, les AirPods Max offrent une très belle couverture acoustique, peut-être un peu courte dans les aigus, mais il faut une oreille extrêmement bonne et entraînée pour percevoir les sons au-delà des 15 KHz. Les puristes grinceront des dents (une fois encore, au vu de ce que nous avons dit plus haut), mais la plupart des utilisateurs ne devraient pas le remarquer.

Le son est détaillé, précis, sans réelle faiblesse dans toutes les plages. On perçoit immédiatement des aigu précis, clairs, et lisibles, qui pourraient peut-être gagner en détails – les mediums-aigus pourraient être mieux définis. Mais, pour le reste, la performance audio des AirPods Max est remarquable. La dynamique est bonne, bien mesurée, les mediums sont présents et affirmés, tandis que les basses assurent leur présence sans tout écraser. Une fois encore, Apple réussit une belle partition audio, équilibrée, plaisante.

Quasiment inchangé que l’ANC soit activée ou éteinte, comme le montrent les deux courbes ci-dessus, le son manque peut-être d’une signature, comme peuvent en assurer les casques Bose, ou même, à leur manière, les casques Beats. Mais cette volonté de neutralité est sans doute assumée. On ne réussit pas une performance audio de ce genre par hasard.

De fait, on prend plaisir à réécouter les morceaux qu’on connaît par cœur, à redécouvrir certains passages, certains détails souvent submergés ou mal mis en valeur par les casques utilisés habituellement. Précisons aussi que si nous avons utilisé les AirPods Max en extérieur et dans les transports en commun, leur prix (et la pandémie) nous a fait surtout les utiliser en intérieur, dans des conditions d’écoute plus faciles peut-être mais qui poussent également à davantage d’exigence. Et le résultat a toujours été à la hauteur.

La source officielle de cet article : 01net.com

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password