Un million pour donner le goût des mathématiques aux Québécois

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Des chercheurs de l’Université de Montréal lancent cette semaine «En avant math!», un programme visant la promotion et la valorisation des sciences mathématiques qui s’étendra du préscolaire à l’université en passant par le grand public.

«Nous désirons d’abord dresser un état des lieux de la situation au Québec: où en sont les mathématiques dans l’enseignement, la formation des maîtres et le marché du travail?» explique Luc Vinet, directeur du Centre de recherches mathématiques (CRM) de l’UdeM.

En plus de ces questions sur différents aspects liés à la numératie ainsi qu’à la valorisation et au soutien des sciences mathématiques, un appel de projets sur le terrain sera lancé sous peu. Les projets peuvent concerner des élèves du primaire ou du secondaire, des étudiants des collèges ou des universités de même que le grand public. Un jury composé de professionnels des divers ordres d’enseignement et de diverses régions du Québec évaluera les projets déposés. Ceux qui seront retenus obtiendront du financement pour être implantés ou poursuivis.

Vent dans les voiles

Tout cela est rendu possible grâce à un budget de un million de dollars sur trois ans obtenu du ministère des Finances du Québec. L’ancien recteur, qui affirme être retourné à ses «premières amours» que sont l’enseignement et la recherche après son mandat de 2005 à 2010, s’est assuré la collaboration du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations et celle de l’ancienne doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation, Louise Poirier, didacticienne des mathématiques et directrice adjointe au CRM en lien avec le programme.

Pour M. Vinet, l’heure est plus que jamais aux mathématiques. «Prenez le développement de l’intelligence artificielle, la science des données ou la robotique. Ce sont autant de secteurs qui reposent sur de solides connaissances en mathématiques», dit-il. À son avis, le programme «En avant math!» ne sera un succès «que s’il réussit à engendrer un mouvement visant à accroître radicalement la numératie au Québec. Pour ce faire, on veut ce chantier rassembleur et inclusif. Il est essentiel que tous les ordres d’enseignement y prennent part».

On aimerait également voir plus de femmes dans des domaines traditionnellement masculins comme l’informatique ou les mathématiques dans les universités. «Il y a une désaffection inquiétante des filles pour ces disciplines à mesure qu’elles progressent dans leurs études», déplore M. Vinet.

Mme Poirier signale que l’Unesco a désigné le 14 mars Journée internationale des mathématiques à l’initiative, notamment, d’une ancienne directrice du CRM et professeure de mathématiques à l’UdeM, Christiane Rousseau. «Les maths ont le vent dans les voiles!» lance-t-elle.

Source : UDEM

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password