un premier cas de coronavirus dans un centre de rétention pour migrants

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
un premier cas de coronavirus dans un centre de rétention pour migrants

Publié le : Modifié le :

Un premier cas de contamination au Covid-19 a été confirmé jeudi 9 avril dans un Centre de rétention administrative (CRA) pour migrants en attente d’expulsion, l’un d’eux ayant été positif dans le centre de Paris-Vincennes, où sont actuellement enfermées une cinquantaine de personnes. Selon l’Association service social familial migrants (Assfam), qui apporte un soutien juridique à ces migrants, il y est impossible de respecter les mesures barrières.

« Une personne retenue vient d’être testée positive au Covid-19 dans les CRA de Paris-Vincennes, où 54 personnes sont encore enfermées, a indiqué jeudi 9 avril l’Assfam. La santé et la vie des personnes retenues sont mises en danger dans ces centres, où les mesures sanitaires de prévention et protection contre le Covid-19 ne sont pas, et ne peuvent pas, être mises en place ».

La personne contaminée a été « isolée dans une chambre individuelle » en attente de transfert en structure hospitalière, a confirmé une source policière à l’AFP.

Contaminé à l’intérieur du centre

Selon David Rohi, spécialiste de la rétention à l’association La Cimade, intervenant dans de nombreux CRA, il s’agit du « premier cas confirmé dans un CRA ». Il a également affirmé que le retenu contaminé est entré en rétention le 7 mars et a « donc été contaminé à l’intérieur » : « c’est exactement ce que nous craignions », a-t-il ajouté.

L’Assfam, de son côté, avait arrêté de se rendre aux CRA depuis le 16 mars pour protester contre le maintien en rétention durant la pandémie et dénoncer l’impossibilité de respecter les mesures barrières dans ce type d’établissement. Elle maintient toutefois un suivi « à distance ».


Si cet homme était au centre de rétention depuis le 7 mars, s’il a présenté des symptômes cette semaine et si son test s’est révélé positif cette semaine, on peut en conclure au regard de la période d’incubation évoquée par les médecins que la personne a attrapé le virus au sein du centre de rétention. C’est ce qu’on craignait dans les alertes qu’on a données depuis le mois de mars, avec les autres associations qui interviennent dans les centres de rétention aussi. Cela vis-à-vis de la mise en place des mesures sanitaires pour éviter la propagation du virus qui sont difficilement mises en place dans les centres de rétention.

Pour la coordinatrice juridique d’Assfam, Justine Girard, le premier cas de Covid-19 en CRA confirme ses « craintes »

Les CRA ouverts mais vidés par des décisions de justice

« Même en les isolant à un par chambre, ce qui a été mis en place depuis le 9 avril, les personnes partagent quand même les lieux communs : le réfectoire, la salle de télévision, la cour extérieure et les salons, ajoute-t-elle. Et ce ne sont pas des lieux où il est facile de s’isoler vis-à-vis des autres personnes retenues. »

Ces dernières semaines, la poursuite de l’activité des CRA a fait l’objet d’un bras de fer entre le gouvernement, d’un côté, et les organisations de défense des migrants et les avocats, de l’autre.

Le Conseil d’État a tranché le débat fin mars, en décidant que ces établissements pouvaient rester ouverts. La juridiction a jugé que le maintien en rétention n’est pas un « facteur d’évolution de l’épidémie », contrairement à ce qu’affirmaient plusieurs organisations en réclamant leur « fermeture temporaire ».

Cependant, les CRA se sont progressivement vidés ces dernières semaines, sous l’impulsion de décisions de remises en libertés par des juges. Sur quelque 1 900 places, seuls 184 personnes y étaient retenues jeudi 9 avril, a affirmé Christophe Castaner devant une commission de l’Assemblée nationale.

À lire aussi : Le Portugal régularise ses immigrés pour les protéger du coronavirus

Notre sélection sur le coronavirus SARS-CoV-2

Source du contenu

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password