un vaccin prêt dans un an dans un scénario « optimiste », d’après l’Agence européenne du Médicament

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
un vaccin prêt dans un an dans un scénario "optimiste", d'après l'Agence européenne du Médicament

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CORONAVIRUS

11h04 : « Le mécanisme d’action anti-inflammatoire d’ABX464 pourrait contribuer à prévenir et traiter l »orage cytokinique’ et l’hyper-inflammation, conduisant au syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et au décès des patients atteints du Covid-19″, précise Abivax dans son communiqué.

11h03 : Le médicament développé par la biotech Abivax contre le Covid-19 va être testé. Elle vient en effet d’obtenir le feu vert des autorités réglementaires françaises (ANSM) et du comité d’éthique (CPP) pour tester son candidat, baptisé ABX464, et réaliser un essai clinique sur 1 034 patients, annonce la société.

11h00 : « Non, je ne suis pas rassuré qu’un groupe français qui bénéficie de toutes les infrastructures publiques en France, qui bénéficie de fonds publics régulièrement, notamment le crédit impôt recherche, puisse favoriser comme ça un débouché américain. »

Invité de franceinfo, l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot a réagi aux propos polémiques du directeur général de Sanofi.

11h00 : Bonjour @Normal. Si, si. Une prime est bien prévue pour les personnels des Ehpad, quel que soit d’ailleurs le statut de l’établissement (public ou privé). Elle sera de 1 500 euros dans les départements les plus touchés et de 1 000 euros ailleurs. Par ailleurs, le ministre Olivier Véran a annoncé jeudi dernier le versement de 475 millions d’euros supplémentaires aux Ehpad.

10h59 : Et donc contrairement à ce qui avait été dit, la prime ne concerne pas les personnels d’Ehpad privés. Encore un mensonge ?

11h03 : Bonjour @sab59. La prime de 1 500 euros sera versée à tous les personnels hospitaliers des 40 départements apparaissant en vert sur la première carte. Dans les départements apparaissant en orange, une prime de 1 500 euros sera versée au personnel des hôpitaux dits « de référence » et une prime de 500 euros sera versée dans les autres établissements. Le décret doit être signé dans les prochains jours.

Nouvelles - un vaccin prêt dans un an dans un scénario "optimiste", d'après l'Agence européenne du Médicament

FRANCEINFO

10h56 : Pouvez-vous nous montrer la carte des départements où le personnel soignant toucherait l’intégralité de la prime ? C’est la carte que vous avez montrée ce matin dans le journal de franceinfo. Merci.

10h55 : La Nouvelle-Zélande aussi a entamé son déconfinement. Pour marquer le coup, le maire de la ville de Queenstown a décidé de sauter à l’élastique en hurlant « nous sommes de retour ! » Mais pourquoi pas ?

11h04 : Mais convenons-en, le terme est assez flou. « Matériellement, s’il y a un contrôle, il faut savoir ce que recouvre exactement le terme de répit, car c’est impossible à interpréter », estime d’ailleurs l’avocate Julia Courvoisier, interrogée par Le Point.

10h54 : Bonjour @zazou1782. L’attestation évoque les cas suivants : pour motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables, pour le répit et l’accompagnement des personnes handicapées et pour la garde d’enfants. A priori, il faudrait donc relier les termes « répit et accompagnement des personnes handicapées ».

10h33 : Bonjour, que signifie le terme « répit » sur l’attestation de déplacement de plus de 100 km (cas 4) ? Cela veut dire que l’on peut aller se reposer loin de chez soi ?

10h53 : La photographe Emilienne Malfatto, habituée des reportages au Moyen-Orient et installée à Montpellier, s’est retrouvée confinée dans la maison familiale, en Lozère. De ces semaines dans le département de ses racines, elle a produit un photo-reportage qui a tapé dans l’oeil du prestigieux Washington Post. France 3 Occitanie nous en donne un aperçu.

Le grand format du Washington Post de mai 2020 consacré à la Lozère au temps du confinement / © Washington Post/Emilienne Malfatto(Emilienne Malfatto / Washington Post)

10h53 : « Notre accord avec les Etats-Unis [évoqué dans une réponse précédente] permet d’avoir accès à un budget. On souhaite que l’Europe s’organise pour faire la même chose ». Le cas échéant, poursuit Olivier Bogillot, « il n’y a aucune raison que les vaccins ne soient pas disponibles au même moment entre les Etats-Unis et l’Europe ».

10h24 : Bonjour @Ouimais. En effet, le président de Sanofi France Olivier Bogillot estime sur franceinfo que les Américains font en sorte « d’accélérer la contrainte réglementaire pour pouvoir mettre à disposition très vite » un éventuel vaccin. Selon lui, « il faut absolument que l’Europe fasse la même chose » et que l’UE fasse également en sorte d’investir davantage dans les matières premières, flacons ou seringues.

10h51 : Bonjour, le PDG de Sanofi, n’a t-il pas quand même précisé que cela serait soumis à la participation financière des Etats européens?

10h50 : Le maire de Villers-Bretonneux (Somme) Patrick Simon, est mort des suites du Covid-19, nous apprend France 3 Hauts-de-France. « Ça faisait 50 jours qu’il était en soins intensifs. Son état s’est aggravé, puis il y a quelques jours, on a eu une lueur d’espoir, il allait un peu mieux. Puis une nouvelle infection s’est déclarée et il n’a pas survécu« , témoigne son premier adjoint. Il avait 64 ans.

Patrick Simon, le maire de Villers-Bretonneux dans la Somme, a été hospitalisé le 24 mars suite à une suspicion de covid-19. / © FTV(FRANCE TELEVISIONS)

10h25 : Bonjour @Isa la blonde. L’Etat accorde chaque année des crédits d’impôt recherche au groupe Sanofi dont la fourchette est estimée entre 110 et 130 millions d’euros, selon le responsable CGT Thierry Bodin. En 2015, le PDG d’alors, Serge Weinberg, avait défendu ce dispositif au Sénat, en estimant que le CIR avait permis de réduire de 18% le coût d’un chercheur. Il rappelait que le groupe consacrait 2,2 milliards d’euros à la recherche et au développement en France.

10h15 : Bonjour ! Sait-on quel montant Sanofi perçoit de CIR (crédit impôts recherche) de la part de l’Etat français ? Merci.

10h09 : Bonjour @Vax1. Non, il est en cours de recherche. Ou plutôt ils sont. Sanofi Pasteur, l’entité mondiale Vaccins de Sanofi, basée à Lyon, travaille actuellement sur deux pistes de vaccins contre le coronavirus SARS-CoV-2. Pour explorer la première piste, à base de protéines recombinantes, Sanofi s’est associé au ministère de la Santé et des Services sociaux. Pour explorer la seconde piste, un vaccin à ARN messager, Sanofi collabore avec l’entreprise américaine Translate Bio.

10h03 : Cela signifie-t-il que le vaccin est en cours de production ?

10h06 : Il y a eu 1189 signalements de parents isolés qui se sont vu refuser l’entrée dans des magasins alimentaires pendant le confinement car ils étaient accompagnés d’un enfant. Ce chiffre est issue de l’étude sur les violences intrafamiliales et conjugales pendant le confinement publié ce matin et dont vous nous parlons ici.

09h53 : « (…) Trouver un vaccin, c’est une priorité absolue. Et ce vaccin devra être un bien public mondial, c’est-à-dire mis à la disposition de tous lorsqu’il existera.«

Invitée de franceinfo, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, s’est réjouie que Sanofi ait clarifié les propos de son directeur général, concernant la disponibilité à tous d’un éventuel futur vaccin contre le Covid-19.

09h53 : Bonjour @Valou96. Le télétravailleur a les mêmes droits que le salarié qui exécute son travail dans les locaux de l’entreprise, précise l’article L.1222-9 du Code du travail. Par ailleurs, « le ministère du Travail a rappelé le 9 mai dernier que les droits habituels, en matière de restauration, comme la prime de repas, sont maintenus », ajoutait sur franceinfo le juriste James Geist-Mokhefi.

09h45 : Bonjour. Depuis la crise sanitaire, le télétravail a été mis en place dans mon entreprise. Nous faisons nos horaires de travail avec une pause déjeuner mais les tickets restaurant ont été supprimés. L’employeur en a-t-il le droit ? Merci pour votre réponse.

09h45 : Bonjour Marie-Adélaïde, bonjour à toutes et à tous ! Je vais tenter de répondre à vos questions tout au long de la journée. N’hésitez pas à adresser vos demandes dans les commentaires.

09h49 : Mon acolyte du live, Fabien Magnenou, arrive pour répondre à vos questions. Bonjour (et merci !) Fabien !Come On GIF

09h49 : Le gouvernement présente aujourd’hui un plan de soutien au tourisme, l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire liée au coronavirus. Ce plan exceptionnel pourrait atteindre près d’un milliard d’euros. Voici ce que l’on en sait ce matin.

09h49 : En pleine polémique sur une possible priorité des Etats-Unis pour un vaccin développé par Sanofi, qu’a dit le président de la branche française du groupe pharmaceutique, Olivier Bogillot, invité ce matin sur BFMTV ? Pour retrouver toutes ses déclarations, c’est ici.

09h48 : A Mayotte, le déconfinement, ce n’est pas pour tout de suite. Le conseil scientifique recommande le maintien du confinement jusqu’au déclin de l’épidémie dans ce département de l’océan Indien, classé « rouge. » Il comptait mercredi 1 143 cas déclarés, 43 hospitalisations dont 9 en réanimation et 14 morts.

09h46 : « Les Américains sont efficaces en cette période. Il faut que l’UE soit aussi efficace en nous aidant à mettre à disposition très vite ce vaccin ».

En pleine polémique, le président de Sanofi France s’est exprimé sur BFMTV.

09h46 : Les Etats-Unis n’auront pas la primeur d’un vaccin si l’Union européenne est aussi « efficace » pour financer son développement. Voici ce qu’a déclaré le président de Sanofi France, Olivier Bogillot, sur BFMTV.

09h45 : Voici le plan de la salle de classe organisée par mon épouse sur cambrai ( Mme Gense)

Nouvelles - un vaccin prêt dans un an dans un scénario "optimiste", d'après l'Agence européenne du Médicament

08h59 : Une deuxième vague d’écoliers reprend aujourd’hui le chemin de l’école. Dans les commentaires, @Prof Ecole nous envoie une photo de la salle de classe de son épouse, enseignante à Cambrai (Nord), préparée au respect des gestes barrières et de la distanciation physique.

09h00 : Peut-on transmettre le coronavirus rien qu’en parlant à quelqu’un ? Une expérience dont les résultats ont été publiés hier dans la revue PNAS semble l’indiquer. Cette étude, qui souligne le rôle probable des micro-gouttelettes dans la pandémie de Covid-19, a découvert que ces dernières, même générées par la parole, pouvaient rester suspendues dans l’air d’un espace fermé pendant plus de dix minutes.

08h50 : Avant la présentation du plan de soutien au tourisme par le gouvernement, prévu aujourd’hui, Régis Marcon, chef trois étoiles en Haute-Loire, s’inquiète. A franceinfo, il dit craindre un protocole trop strict, voire impossible à mettre en place.

08h43 : Pendant le confinement, les signalements pour des violences conjugales et intrafamiliales ont sensiblement augmenté. Pour la même période entre 2019 et 2020, la part du nombre de tchats reçus pour des faits de violences conjugales et intrafamiliales a été multipliée par 4, selon une étude du secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes.
Des militantes du collectif Collages Féminicides dénoncent l'augmentation des violences faites aux femmes pendant le confinement, le 11 mai 2020 à Paris. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)

08h37 : Le port du masque « abîme pas mal les relations sociales et le plaisir qu’on a à échanger avec les autres. Ce n’est pas facile, par exemple, de soutenir une conversation avec quelqu’un qui est masqué quand vous l’êtes vous même. On a du mal à voir sur les traits de l’autre la résonance de nos paroles. Et ça, c’est très important. »

Alors que les Français se mettent au port du masque pour lutter contre la propagation du Covid-19, David Le Breton, sociologue et anthropologue, spécialiste du corps et de ses représentations, met en lumière l’importance du visage dans les interactions sociales. Voici son interview.

08h33 : Et ceux qui n’ont d’autre choix que de reprendre les transports ? Beaucoup le vivent mal, selon ce sondage CSA. Plus de la moitié (54%) de ceux qui comptent continuer à emprunter les transports en commun le font la peur au ventre : 20% l’appréhendent beaucoup, 34% assez, et 24% un peu.

08h59 : Les bus, métros et autres tramways n’ont plus la cote. Seuls 37% des utilisateurs des transports publics sont sûrs de les reprendre pendant la période de déconfinement, selon un sondage CSA. Ils sont 23% à penser alterner entre transports en commun et d’autres modes.

08h59 : Que se passe-t-il en Russie ? Chaque jour, on recense dans le pays 10 000 nouveaux cas de Covid-19, mais le nombre de morts reste relativement bas. Notre journaliste Valentine Pasquesoone s’est penchée sur l’étonnant cas russe.

Des soignants prennent en charge des patients atteints du Covid-19 en unité de soins intensifs à l'hôpital Vinogradov, à Moscou (Russie), le 12 mai 2020. (ALEXEY MAISHEV / SPUTNIK / AFP)

08h26 : Bonjour @Llk. Le fait de regagner son domicile ne constitue pas un « motif impérieux » en soi. Il peut cependant rejoindre son domicile s’il doit reprendre une activité professionnelle, remettre ses enfants à l’école ou se rendre à un rendez-vous médical, avec une attestation bien sûr.

08h55 : Bonjour. Mon fils était confiné dans le Nord. Peut-il rentrer en région parisienne qui est son lieu de domicile ?

08h55 : Et hop, un nouveau point sur l’actualité.

Une deuxième vague d’écoliers reprend aujourd’hui le chemin de l’école. C’est le cas notamment en Ile-de-France, région très touchée par l’épidémie de coronavirus. Suivez cette reprise dans notre direct. Qui sont les élèves concernés ? Voici l’article de notre journaliste Benoît Jourdain.

Il est « inacceptable » que Sanofi serve en premier les Etats-Unis, s’indigne Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances. Le groupe pharmaceutique français Sanofi se retrouve au cœur d’une polémique après les déclarations d’un de ses dirigeants, qui assure que les Etats-Unis seront prioritaires pour la fourniture d’un éventuel vaccin.

Le bilan en France dépasse les 27 000 morts, après le dernier rapport de la DGS qui dénombre 83 morts supplémentaires en 24 heures. On vous explique ici comment bien lire ces chiffres et ici pourquoi il n’est pas forcément pertinent de comparer les taux de mortalité entre les pays.

• En absence d’eau et de savon, gels et solutions hydroalcooliques sont recommandés pour limiter les risques de contagion. Mais derrière cette appellation, on trouve tout et n’importe quoi. Nos journalistes ont enquêté pour vous aider à faire le tri entre gels efficaces et inactifs contre le Covid-19.

08h54 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, s’exprimait au sujet de Sanofi ce matin sur Sud Radio. Elle assure que le patron de Sanofi France lui a confirmé que le vaccin serait accessible partout, « sinon c’est inadmissible ».

08h54 : Les Etats-Unis « obtiendront les vaccins en premier », a indiqué hier le patron de Sanofi, Paul Hudson, arguant que les Américains avaient « investi pour essayer de protéger leur population ». Une avance qui sera de quelques jours ou semaines sur le reste du monde, avait-il précisé.

08h54 : Il est « inacceptable » que Sanofi serve en premier les Etats-Unis, s’indigne Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

07h56 : « Il va falloir les réacclimater à l’école, les rassurer par rapport à l’épidémie et dédramatiser cette période anxiogène. »

Pour les élèves qui retournent en classe, la question de l’enseignement est pour l’instant secondaire. Cette reprise doit d’abord être utile sur le plan psychologique, mais doit également servir de test pour la rentrée en septembre.

08h53 : Face à la peur du coronavirus, les enseignants ont dû rassurer les parents réticents à laisser leurs enfants à l’école. Parfois en vain. Mais Aurélie, enseignante dans les Hauts-de-Seine, ne perd pas espoir de voir revenir plus d’enfants, dans un second temps. « Beaucoup de parents m’ont dit qu’ils remettraient leurs enfants, une fois qu’ils auront vu que cela se passe bien à l’école et que le protocole sanitaire peut-être accepté », assure-t-elle.

Nouvelles - un vaccin prêt dans un an dans un scénario "optimiste", d'après l'Agence européenne du Médicament

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password