Une princesse saoudienne incarcérée lance un appel au roi pour sa libération

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Une princesse saoudienne incarcérée lance un appel au roi pour sa libération

Publié le :

Une princesse saoudienne incarcérée sans chefs d’inculpation a lancé un appel au roi Salmane et au prince héritier Mohammed ben Salmane, demandant sa libération d’une prison de haute sécurité pour raisons de santé, fait rare pour la famille royale en Arabie saoudite.

La princesse Basmah ben Saoud, femme d’affaires de 56 ans et personnalité connue pour son franc parler, est détenue depuis mars 2019. Elle avait été arrêtée juste avant un voyage en Suisse pour un traitement médical, selon une source proche de sa famille. Cette demande de libération publique est le dernier signe en date de troubles qui agitent la très secrète famille royale saoudienne, après la détention en mars dernier du frère et du neveu du roi Salmane.

« Je suis actuellement détenue arbitrairement à la prison d’Al-Hair sans [être accusée] de crimes ou d’autres faits », écrit la princesse dans une lettre publiée sur son compte Twitter. On ignore si elle a eu la possibilité de tweeter depuis la prison ou si quelqu’un d’autre l’a fait pour elle.

Située près de Riyad, la prison d’Al-Hair est connue pour accueillir de nombreux détenus politiques. « Ma santé se détériore gravement et cela pourrait mener à ma mort. […] Je n’ai pas reçu de traitement ou même de réponse aux lettres envoyées depuis la prison à la Cour royale », a-t-elle ajouté. Elle affirme avoir été « jetée en prison » après avoir été « enlevée sans explication » avec une de ses filles et en appelle à son oncle le roi Salmane et à son cousin, Mohammed, dirigeant de facto du pays, pour être libérée vu son état de santé « très critique ».

Un fait rare

La princesse Basma ne précise pas la maladie dont elle souffre, mais sa lettre a été publiée au moment où l’Arabie saoudite tente de contenir l’épidémie de Covid-19. Un couvre-feu total est en vigueur dans la majeure partie du pays, qui a officiellement recensé près de 6 400 cas et plus de 80 décès.

L’appel de la princesse est un fait rare et audacieux au sein de la tentaculaire famille royale saoudienne, composée de milliers de membres qui se gardent généralement d’exprimer leurs doléances en public.

Début mars, les autorités ont arrêté trois princes, dont le frère et le neveu du roi Salmane. Ils seraient accusés d’avoir comploté pour renverser le puissant prince héritier. Le gouvernement n’avait pas commenté ces arrestations, mais une source proche du Palais avait affirmé que l’arrestation des trois princes était un message contre toute dissidence.

(avec AFP)

Source du post: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password