vous comptez vous déplacer à partir du 11 mai ? Voici ce qu’il faut savoir

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
vous comptez vous déplacer à partir du 11 mai ? Voici ce qu'il faut savoir

A l’intérieur de votre département ou à plus de 100 km, en France ou à l’étranger… Franceinfo récapitule les informations à connaître avant desortir de chez vous.

La France vit dimanche son 55e et dernier jour de confinement (au moins pour l’instant). Mais lalibération qui s’annonce à partir du lundi 11 mai ne sera que partielle et contrôlée, afin d’éviter une deuxième vague d’épidémie deCovid-19, qui a déjà fait plus de 26000 morts en France. Voici ce qu’il faut savoir si vous comptez vous déplacer dans les prochains jours.

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus dans notre direct

Pour se déplacer à moins de 100 km

A partir de lundi, chacun pourrade nouveau circuler sans attestation dans la limite de 100 km à vol d’oiseau de son domicile et les déplacements pourront même être supérieurs à 100 km s’ils’agit de bouger à l’intérieur d’un mêmedépartement.Même sans attestation, il sera toutefois nécessaire d’avoir sur soi un justificatif de domicile tels« un chéquier, une pièce d’identité, un justificatif d’assurance de la voiture, une facture », a prévenu le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Ce dernier pourra vous être réclamé en cas de contrôle par les forces de l’ordre et uneamende de 135 euros sera appliquée si vous n’êtes pas en règle.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a cependant appelé à limiter les déplacements. « Si vous habitez dans une zone de circulation active du virus, vous n’avez pas vocation à vous déplacer dans des zones dans lesquelles le virus ne circule pas puisque, par définition, c’est là que vous prenez le risque de faire diffuser le virus plus largement », a-t-il indiqué sur franceinfo mercredi 29 avril.Et attention si vous comptez vous déplacer autrement qu’en voiture, à véloou encore à pied. Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun pour toute personne âgée deplus de 11 ans.

Par ailleurs, l’offre de transport sera réduite et lacapacité d’accueil sera elle aussi moins importante,afin de respecter la distanciation physique. Certaines gares et stations pourront être fermées en cas de surfréquentation, comme à Paris, où 60 stations de métro resteront closes lundi. En Ile-de-France, il vous faudra par ailleurs vous munir d’une attestation si vous comptez vous déplacer en transports publics entre 6h30 et 9h30 ou entre 16 heures et 19 heures.L’offre de transports seraaugmentée progressivement selon des modalités définies par chaque région et le retour à la normale devrait intervenir au début du mois de juin, indique le site du gouvernement.

Pour sedéplacer à plus de 100 km

Il ne sera en revanche pas possible de se déplacerà plus de 100 km s’il faut franchir les frontières du département où vous êtes domiciliés. Sauf en cas de« motif impérieux ». Ces derniers peuvent être« familiaux » ou « professionnels », a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe. Il s’agit par exemple d’un décès, de l’assistance à une personne vulnérable ou de l’exercice de son métier de transporteur routier. Les Français partis se confiner à plus de 100km de chez eux pourront aussi « rentrer dans leur domicile principal pour préparer une reprise professionnelle ou la scolarisation de leurs enfants », a prévenu Christophe Castaner.

Mais « la simple visite pour se faire plaisir, le déplacement dans une résidence secondaire, il faut dans toute la mesure du possible se l’interdire », a prévenu Edouard Philippe. Il n’y a « pas de liste fermée » de ces motifs dérogatoires, mais« je fais confiance au discernement des forces de l’ordre et au bon sens » des citoyens, a dit dimanche 10 mai Christophe Castaner, invité de « Questions politiques » sur France Inter, Le Mondeet franceinfo.Une attestation dérogatoirepour ces motifsdevraitêtre disponiblesur le site du gouvernement ou du ministère de l’Intérieur d’ici lundi.A l’heure de l’écriture de cet article, dimanche après-midi, elle n’était toutefois pas encore mise en ligne.

Là encore, attention si vous comptez vous déplacer autrement qu’en voiture: l’offre de transports sera limitée.Sur les TER, en moyenne 55% du trafic normal sera assuré lundi. Pour les TGV, la SCNF prévoit de faire circuler 35% de ses trains et 25% des Intercités. Pour les Ouigo, 16% du trafic normal sera assuré. Enfin 8% du trafic des Eurostar et des Thalys sera assuré.Attention: uneamende de 135 euros seraattribuée en cas « d’accès à un TGV sans réservation », indique le site du gouvernement.

Pour circulerentre la France etl’étranger

Le déconfinement ne change que peu de choses à ces déplacements, qui doivent rester minimaux et toujours se faire avecl’attestation spécialement prévue à cet effet, rappelle le site du gouvernement. Concernant les voyages entreles paysen dehors de l’Europe etla France, les frontières« resteront fermées jusqu’à nouvel ordre », aannoncé Christophe Castaner.Les Français ne peuvent donc pas voyager loin, etles ressortissants decespays ont en retourinterdiction d’entrer en France, sauf exception – par exemple s’ils ont leur résidence permanente sur le territoire national. Mais les ressortissants français qui auraient passé leur confinement dans ces payspeuvent en revanche regagner la France, comme c’était déjà le cas lors du confinement. « Des mesures de quatorzaine ou d’isolement sont possibles pour les personnes qui entrent sur le territoire et ne proviennent pas de l’espace européen », assurele site du gouvernement.

En ce qui concerne les déplacements entre pays de l’espace européen, le retour à son domicile est toujours possible et de nouvellesdérogations voient le jour, comme « la garde, la visite ou la poursuite de la scolarité d’un enfant » ou encore « un motif économique impérieux », en particulier pour les travailleurs saisonniers agricoles.En revanche, « je n’encourage pas la mobilité des touristes au sein de l’Europe et au sein du monde », a préciséChristophe Castaner dans l’émission « Questions politiques ». La quatorzaine ne s’applique pas pourles ressortissants, françaisou étrangers, qui arriveraient d’un paysà l’intérieur de l’espace européen.

Entre la métropole et l’Outre-mer

Des dispositions particulières continuent d’être mises en place, rappelle le site du gouvernement. Si vous vous trouvez en métropole et que vous souhaitez vous rendre en outre-mer,vous devez justifier d’un « motif impérieux d’ordre sanitaire, familial ou professionnel », qui doit là encore être justifié par l’attestation prévue à cet effet. A votre arrivée en Guadeloupe, en Guyane, à La Réunion, en Martinique, à Saint-Martin, à Saint-Barthélemy et à Saint-Pierre-et-Miquelon, vous devrez rester isolé durant 14 jours dans un centre d’hébergement.

Si vous vous trouvez en outre-mer et que vous souhaitez vous rendre dans un autre territoire d’outre-mer ou en métropole, vous devez également justifier d’un « motif impérieux d’ordre sanitaire, familial ou professionnel ». En métropole, vous n’avez pas à effectuer une quatorzaine à votre arrivée. En revanche, dans un autre territoire d’outre-mer, vous devez effectuer une quatorzaine en centre d’hébergement à votre arrivée.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password